Histoire

Voici comment mon aventure a commencé :

J’ai toujours rêvé d’avoir une activité en relation avec ce qui se mange et ce qui se boit ! C’est d’abord vers la cuisine que je souhaitais m’orienter même si «devenir» boulanger était bien présent dans mes rêves ! Il a fallu une bonne trentaine d’années pour que le rêve d’enfance prenne vie dans la mienne.

Même si le souhait de faire du pain était là, je pensais, à tort, que cela était réservé à certaines personnes. Au printemps 2006, j’osais pétrir ! Une amie qui faisait son pain depuis pas mal de temps m’a d’abord donné du levain puis expliqué comment faire mon pain. Même si je possède une cuisinière avec deux fours, faire son pain, puis rapidement celui de mes proches, alléchés par la bonne odeur, est vite devenu compliqué. Il fallait donc investir et passer aux choses sérieuses. Donc trouver un four, à bois de préférence. Un four transportable car je suis en location. Et puis un four c'est vite coûteux, alors vu la légère différence de prix entre un petit four et un four de taille plus respectable, mon choix s'est vite orienté sur un four plus conséquent !

Et donc, avec un four pouvant cuire une quinzaine de kilos de pain, je me suis rapidement dit qu'il fallait en faire profiter et finalement m'installer comme Boulanger. Le four qui a eu mes faveurs est un four Soupart, un magnifique four Soupart connu pour son côté capricieux et pas toujours très simple à dompter !!! Mais bon, il est bien pratique !

Ensuite cela a été de mettre les choses en place et de répondre à la question "Faut-il passer le CAP ?" En principe oui. Pour ouvrir une boulangerie le CAP est obligatoire même si pas mal de boulangers n'ont pas le CAP !!! Je décide tout de même de le passer ! Pas mal de péripéties pour trouver une école, faire financer la formation, la demande de CIF.... Ayant pas mal eu à faire avec la semblante mauvaise volonté de l'INBP, pourtant institut national,  j'ai choisi un autre centre de formation pour préparer l'examen. Choisi vraiment par hasard ! Au détour d'un clique sur Google !!! Le hasard fait donc vraiment bien les choses. Et comme disait ce bon Albert, (Einstein !!!), "Le hasard, c'est Dieu qui se promène incognito". J'ai donc cliqué sur le site de la Boulangerie "La Paline" à Sisteron.

Après un week-end passé au fournil, histoire de faire connaissance avant de s'engager pour une formation longue, je suis allé passer deux mois entre Alpes de Hautes Provence et Hautes Alpes, entre blancheur des monts et blancheur du fournil. Super expérience, plein de choses découvertes, redécouvertes, confirmées, apprises... En plus dans une ambiance bien sympathique, où il est possible de bosser sérieusement et quand même bien rigoler !!! Un centre de formation à conseiller à qui veut se lancer dans l'aventure et sortir de la boulange conventionnelle et industrielle ; pâte sèche, levure, passage au froid, mécanisation......

Photos du forunil, avant et après les travaux !